Building Stories Logo
Member Sign In

Username

Password
Français

Forgot your password? | Become a member
Tour Title Les Sites Historiques Navals - Kingston
Tour Points
Tour Points
Point Title
Sort ascending by Point TitleSort descending by Point Title
Description
Features
  Fort Frontenac En 1669, l’explorateur français Robert Cavelier de la Salle est le premier Européen à découvrir l’endroit où se trouve Kingston, qui s’appelait Cataraqui. Le nom Cataraqui tire son origine d’un mot autochtone qui signifie « lieu de rencontre des rivières et du lac », c’est-à-dire le lieu où le fleuve Saint-Laurent et la rivière CATARAQUI confluent avec le lac Ontario. En 1673, Louis de Buade, compte de Frontenac, gouverneur de la Nouvelle-France, noue des liens d’amitié avec les Iroquois autochtones et il établit ce qui est devenu le Fort Frontenac. Plus tard, en 1758, les Britanniques s’emparent du Fort Frontenac et le détruisent. Ce que nous appelons maintenant Kingston a été fondé en 1782; c’est à cet endroit que venaient s’établir les colons britanniques réfugiés (loyalistes de l’Empire-Uni). La guerre de 1812 oppose les États-Unis à la Grande-Bretagne. Les combats se déroulent principalement le long de la frontière séparant les É.-U. des provinces de l’Amérique du Nord britannique. Durant la guerre, Kingston abrite la base navale britannique du lac Ontario. Entre 1825 et 1846, les Britanniques érigent une série de fortifications à Kingston, dont quelques-unes protègent l'entrée du canal Rideau. Achevé en 1832, le canal constitue un itinéraire protégé entre Montréal et le lac Ontario, par Ottawa, au cas où un autre conflit éclaterait avec les É.-U. En 2007, le canal Rideau et les fortifications de Kingston sont désignés sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. En raison de son emplacement à la jonction du canal Rideau, du fleuve Saint-Laurent et du lac Ontario, Kingston devient le pivot militaire et économique du Haut-Canada. Kingston est la capitale des provinces unies du Canada de 1841 à 1844, année où la capitale est déplacée à Montréal. National Historic Site   Click here to show map location
  Fort Frederick Fort Frederick est situé à l’extrémité de Point Frederick. À l’origine, il s’agissait d’un remblai (c’est-à-dire de fortifications faites de terre). Fort Frederick a été construit pour défendre l’arsenal de la marine et la ville de Kingston. Le 10 novembre 1812, le Fort aide à repousser un escadron naval américain. Le fort qui avait servi de défense lors de la guerre de 1812 a été remplacé, en 1846-1847, par le fortactuel, auquel s'est ajouté la tour Martello, nom que l'on donne à ces bâtiments circulaires aux épais murs de pierres servant de forteresse défensive. Aujourd’hui, Fort Frederick fait partie du Collège militaire royal (CMR) de Kingston et abrite le musée du Collège. National Historic Site   Click here to show map location
  L’arsenal de la Royal Navy L’arsenal de la Royal Navy est établi à Point Frederick en 1789 pour la marine provinciale, un élément de l’armée britannique qui fournit des navires de transport et armés au gouvernement colonial. Il est transféré à la Royal Navy en 1814. Durant la guerre de 1812, l’arsenal construit des navires de guerre dans la course aux armements qui l’oppose à la flotte américaine basée près de Sackets Harbour, New York, en vue du contrôle du lac Ontario. Les navires suivants ont été construits et lancés à l’arsenal avant 18151 : • HMS Duke of Gloucester, 1807 – Goélette à six canons. Le Gloucester a été capturé par les Américains le 27 avril 1813 • HMS Royal George, 1809 – Sloop à 21 canons. En novembre 1812, le Royal George était le plus gros navire de guerre à naviguer sur le lac. Le 9 novembre 1812, il est intercepté par un groupe de sept navires américains, mais il réussit à leur échapper et à rentrer à Kingston. Il est renommé le Niagara en 1814 • HMS Sir George Prevost, 1813 – Goélette à 21 canons, renommée le Wolfe en 1813. Convertie en en brig, ce navire est renommé le Montreal en 1814 • HMS St. Lawrence, 1814 – navire de guerre de 112 canons qui a servi lors des derniers mois de la guerre de 1812. C’est le plus imposant navire de guerre des Grands Lacs, plus encore que le HMS Victory, le porte-étendard de l’Amiral Nelson de la marine britannique. Le HMS St. Lawrence est déclassé en 1815. Il repose au fond du lac Ontario, au pied de la rue Morton, à Kingston • HMS Prince Regent, 1814 – Frégate de 56 canons renommée Kingston en 1814 • HMS Princess Charlotte, 1814 – Frégate de 42 canons renommée Burlington en 1814 • HMS Psyche, 1814 – Frégate de 56 canons. Sa charpente est envoyée de la Grande-Bretagne et est assemblée à Kingston. L’Accord Rush-Bagot de 1817 entre les É.-U. et la Grande-Bretagne permet la démilitarisation des Grands Lacs et du lac Champlain. National Historic Site   Click here to show map location
  La Frégate de pierre La Frégate de pierre est un édifice qui a été érigé sur les terrains de l'arsenal pour servir d'entrepôt naval. Sa construction est déjà prévue en 1816, mais elle n’est achevée qu’en 1820, lorsqu’il devient urgent de trouver des installations pour entreposer les équipements et les gréements des navires de guerre démantelés dans le cadre de l’Accord Rush-Bagot. L’édifice sert par intermittence d’entrepôt et de caserne. En 1876, la construction appelée Frégate de pierre est réaménagée pour loger le CMR nouvellement établi.   Click here to show map location
  L'ancien Poste de Garde et Le Logis du Porteur Le point de contrôle d'entrées pour l'arsenal maritime et le poste de garde. Le point de contrôle de pierre était l'entrée de l'arsenal maritime. À l'intérieur du point de contrôle se trouve un petit édifice de pierre nommé l'ancien poste de garde, qui sert présentement de bureau au musée du CMR. Tout près existe un autre édifice de pierre connu comme étant le logis du porteur. Ces deux édifices datent vraisemblablement de la période 1839-1840, alors que le point de contrôle était de nouveau mis en service vu les rébellions du Bas et du Haut Canada. Le campus du CMR comprend en outre une torpille de 21 pouces et une tourelle double de 4 pouces, qui ont été acquises à l’occasion du 100e anniversaire du Collège, en 1976. La torpille est du type qu’utilisait la Marine royale du Canada (MRC) lors de la Seconde Guerre mondiale. La tourelle double de 4 pouces était à l’origine installée à bord du destroyer NCSM Huron, durant la Seconde Guerre mondiale. En 1952, on l’a envoyée au NCSM Donnacona, une division de la Réserve navale (DRN) de Montréal (Québec), où elle a servi à l’instruction jusqu’à ce qu’elle soit installée au CMR. National Historic Site   Click here to show map location
  Fort Henry La structure originale du Fort Henry a été construite durant la guerre de 1812 pour défendre l’arsenal de la Royal Navy contre les attaques terrestres. Le fort était alors constitué d’un remblai et d’un blockhaus. Le fort existant a été érigé entre 1832 et 1837; il s’agit de la fortification la plus vaste à l’ouest de Québec. Il a été construit pour protéger le canal Rideau. Le Fort Henry abrite maintenant un musée qui contient de nombreux objets provenant des navires de guerre Prince Regent et Princess Charlotte, dont les épaves reposent au fond de la baie Deadman, située à l’est du Fort. La construction navale de la Marine canadienne à Kingston était centrée à l’arsenal de la marine de Kingston, qui a été exploité de 1910 à 1968. Le Marine Museum of the Great Lakes occupe maintenant les bâtiments restants du chantier. La cale sèche datant de 1890, qui longe le musée, est devenue un lieu historique national. Parmi les réalisions de l’arsenal de la marine de Kingston, notons les suivantes : huit chalutiers dragueurs, de 1917 à 1919; 11 corvettes et 2 dragueurs anti-sous-marins, de 1940 à 1944; un dragueur de mines en 1954. Pour la plupart, ces navires ont été construits pour la MRC, mais quelques un ont servi à la marine américaine ou à la marine royale britannique. Bon nombre des corvettes de la MRC qui ont été construites à Kingston ont été désignées par le nom de villes ontariennes : Napanee, Belleville, Smiths Falls et Trentonian (pour Trenton). Au fil des ans, de nombreux chantiers navals se sont succédé dans le secteur riverain de Kingston; la plupart n’existent plus. L’un d’entre eux, la Canadian Dredge and Dock de la baie Anglin, construisait des remorqueurs et autres petits navires pour la Marine durant la Seconde Guerre mondiale. Guided Tours; Kid-Friendly; National Historic Site; Partially Accessible; Site has its own Parking; Site Offers Food; Washrooms http://www.forthenry.com Click here to show map location
  L’hôtel Holiday Inn (anciennement le NCSM Cataraqui) En raison de la guerre, en 1939, la division navale de Kingston s’établit sur le site du vieux moulin feed, où se trouve actuellement l’hôtel Holiday Inn, au bas de la rue Princess. En 1941, la Division, qui est nommée NCSM Cataraqui, est mise en service. Le Canada compte maintenant 24 DRN, qui ont pour mission de recruter et de former des marins à l’appui des opérations des Forces canadiennes (FC). Les réservistes de la Marine proviennent de différents milieux et remplissent différents engagements; ils sont étudiants à temps plein, cultivateurs, enseignants, mécaniciens, avocats, entre autres.   Click here to show map location
  47, rue Wellington Depuis 1939, le NCSM Cataraqui a occupé différents endroits à Kingston. De 1943 à 1959, le Cataraqui logeait au 47, rue Wellington. Cet édifice, qui a été bâti en 1873 pour servir d’école, a en outre abrité le club de badminton de Kingston et a depuis été converti en immeuble d’habitation.   Click here to show map location
  Centre MacDonnell En 1959, le Cataraqui s’est installé dans des locaux nouvellement construits, sur la route 2, face au campus du CMR. En 1972, cet édifice a été transféré au CMR. Une partie de son gymnase, soit le centre MacDonnell, y a été aménagée.   Click here to show map location
  Manège Militaire de Kingston De 1972 à 1992, Cataraqui a partagé les locaux du manège militaire de Kingston, situés au 100, rue Montréal.   Click here to show map location
  NCSM Cataraqui En 1992, il s’est installé dans ses locaux actuels de la rivière Cataraqui, au 24, Promenade Duty, près des ses anciens bureaux, qui font maintenant partie du Centre sportif de la communauté militaire de Kingston.   Click here to show map location
  Marine Museum of the Great Lakes Le Marine Museum of the Great Lakes de Kingston est situé au 55, rue Ontario. Le plus gros élément de sa collection est le brise-glace Alexander Henry, où est exploité un gîte touristique durant l’été. Le musée possède entre autres deux superbes maquettes de navires de guerre : une reproduction d’une corvette de classe « Flower » comme celles qui étaient construites en 1941 et une autre d’un navire de 112 canons, le Lawrence, construit en 1814. Fully Accessible; Guided Tours; Kid-Friendly; Self Guided Tours; Site has its own Parking; Washrooms http://www.marmuseum.ca/ Click here to show map location
  Le parc Navy Memorial Le parc Navy Memorial est situé devant le Marine Museum of the Great Lakes. On peut y voir plusieurs monuments commémoratifs des Canadiens qui ont servi dans la Marine canadienne et dans la marine marchande. Fully Accessible; Kid-Friendly; Washrooms   Click here to show map location
  Monument de la guerre de 1812 Le Monument de la guerre de 1812 a été érigé en 1937 à la mémoire des officiers, des marins et des soldats qui ont servi dans la région à la défense du Canada lors de la guerre de 1812. Il est situé au centre d’accueil de Fort Henry, à l’intersection de la route 2 et de la promenade Fort Henry. Site has its own Parking   Click here to show map location

Find currently displayed points on the map

Group Heritage Resources Centre
Added By HRC Admin
Date Added May 18, 2012
Comments on {title}
No matching entries were found
Linked Content
Linked Content
Type
Title
Relation
User   HRC Admin The user submitted this content.